Asie,  Récit de voyage

Indonésie : temples, volcans, bekak et arnaques

Etape 1 : Arrivée et visite de Yogyakarta

Après deux escales (Abu Dhabi et Singapour), 24 heures de voyage et 6h de décalage horaire, nous sommes enfin arrivés au pays du Bekak (Java) !

L’arrivée dans le petit aéroport de Yogyakarta nous a laissé des traces sur notre niveau de patience pour attraper un taxi… Nous avons cru ne jamais y arriver. On était tellement au bout du rouleau et l’envie de retrouver un lit intensément forte qu’on a accepté un taxi pour une somme bien trop importante pour le pays… De mémoire 200 kRps.

kraton
Visite du Kraton et du palais du Sultan

Après une nuit “reposante”, nous partons à la découverte de Yogya et de ses quartiers: le Kraton (hyper centre), le palais du Sultan et le Water Castle.

Les premières impressions lors de cette journée: chaleur rendue écrasante par l’humidité de l’air (mes cheveux se sont mis à ressembler à une fourrure de caniche…).


Le palais du sultan est un vaste complexe de bâtiments (un peu délabrés, faut se le dire). Dans deux petites cours on retrouve des orchestres de Gamelan… C’est très joli à écouter mais un peu répétitif pour ceux qui débutent.

Dans le musée, on croise dans les vitrines plein d’objets ayant appartenu à la lignée des sultans de Yogyakarta : verre en cristal, tenu de polo, vaisselle en or… Tout porte à croire que le pays devait être riche à une certaine époque. Lorsque nous rentrons dans les pagodes du musée, on sent l’humidité ambiante… Associée à la chaleur: à 11h du matin, on a l’impression de puer comme si nous venions de disputer un gros match de badminton (session glamour).

Le palais du sultan terminé, nous prenons la direction de Taman Sari (le Water Castle). Lors de notre balade pour trouver les différents points touristiques, nous empruntons plein de petites rues où les villageois se mêlent aux touristes.

Première expérience avec les bekaks et visite du marché aux oiseaux


Après nous être prélassées dans les jardins du Water Castle, nous nous lançons dans une négociation acharnée pour prendre un bekak motorisé (on refusait “d’exploiter” un javanais pour tirer nos poids plumes sur plusieurs centaines de mètres). Chose faite pour 15 kRps. La destination de cette virée en bekak: le marché aux oiseaux.

bekak
bekak
bekak
previous arrow
next arrow
Slider

La balade terminée, nous négocions notre tour pour visiter Borobudur et Prambanan. Nous faisons une halte dans une charmante exposition de batiks (“tout fait main”) faite par des “étudiants en arts de Yogyakarta”.

Evidemment, nous avons un beau crush pour l’un des batiks en exposition, que nous achetons 600 kRps, persuadés d’avoir fait une bonne action. Petit détail, il s’agissait bien sûr d’une grosse arnaque. Nous mettons notre égo de côté et nous levons à 3h du matin, direction Borobudur.

Etape 2 : Borobudur & Prambanan

Borobudur : temple bouddhiste

Une heure de route plus tard nous arrivons sur un énorme parking, où l’on sent déjà (à 4h du matin) l’effervescence touristique. Nous commençons à marcher en direction du temple sans voir grand chose mais nous sentons que le site est immense.

Après avoir grimpé les grands escaliers, nous nous installons un peu à l’écart, sans savoir où était l’est pour observer le lever de soleil (eh oui, l’inconvénient de le faire sans guide). Malgré le ciel nuageux nous découvrons progressivement l’immensité du site… C’est magnifique.

borobudur
borobudur
borobudur
previous arrow
next arrow
Slider

La séance japonisante terminée, nous reprenons la route pour aller visiter le site de Prambanan. Nous quittons donc le Bouddhisme pour l’Hindouisme.

Prambanan : temple hindouiste


Malgré la chaleur écrasante, le personnel du site est quand même à pied d’oeuvre (certains indonésiens sont suspendus à des cordes pour nettoyer les énormes Stupas des temples).
Nous décidons de faire les 1km à pieds qui nous séparent des temples de Candi Lumbung, Bubrah et Sewu et ce, sous une chaleur persistante. Ce dernier a été notre coup de foudre car quasiment seules sur le site, délaissé par les touristes.

prambadan

Etape 3 : Bali et arrivée à Kuta

Nous nous levons à 4h30 (donc grasse matinée en comparaison des jours précédents) pour nous rendre à l’aéroport et entamer la deuxième partie de notre séjour : Bali.

Nous retrouvons notre petit aéroport local, ici 4 portes d’embarquement, un passage à la sécurité plutôt light et une seule et unique salle d’attente, dépaysement garanti ! Nous décollons à l’heure et débutons certainement le plus beau vol de notre séjour : vue sur les volcans indonésiens dont l’unique Mont Bromo et son cratère quasi lunaire.

bromo

Arrivées à Bali, nous sommes tout de suite dans l’ambiance : aéroport international, touristes en masse… Ca nous change de Java. Après avoir récupéré nos sacs (victoire !), nous nous lançons dans un combat désormais quotidien : la négociation de nos trajets.

Cette fois on ne nous la fait plus, nous déjouons tous les pièges des arnaqueurs qui nous attendent de pieds fermes à la sortie du terminal. Manque de bol, Uber ne prend pas Paypal, mais après un éclair de génie, nous nous dirigeons vers la zone des départs pour attraper l’oiseau rare : un BlueBird.

La chasse aura été bonne, après quelques “cheaper cheaper”, “good price”, nous trouvons un taxi qui, incroyable mais vrai, mettra le compteur en marche. Direction donc Kuta avec la satisfaction d’avoir gagné au jeu de l’arnaqueur.


Tips : la compagnie Bluebird est une sorte de compagnie officielle. Ce nom est donc à retenir pour éviter de trop se prendre la tête dans les négociations et être à peu près sûre d’avoir le bon prix.


Changement total de cadre, ici les surfeurs courent planches sur l’épaule à la recherche de “the spot”, les vendeurs ambulants se comptent par dizaine; les burgers / pizzas ont remplacé les nasi goreng et les prix ont été multipliés par trois. Mais nous gardons un repère : la négociation et le sentiment de se faire avoir (mais bon c’est le jeu ma pauvre lucette).

Passons, nous sommes ravis de pouvoir faire une séance de bronzette, d’admirer le couché de soleil et de déguster notre Bintang au bord d’une piscine.

kuta

Etape 4 : Pura Luhur Uluwatu

Le temple domine une grande falaise tombant vers l’ouest, le paysage est splendide ! Mais quelle chaleur ! Nous nous baladons et profiter pour prendre un maximum de photos de ce temple qui est juste magnifique. Nous verrons également nos premiers singes balinais qui ne nous agresseront pas, ils sont eux aussi abrutis par la chaleur.

Nous commandons un Grab (compagnie équivalente de Uber) pour aller manger dans notre warung à Kuta trouvé la veille.


A savoir : Uber est quasiment interdit sur l’île. Un genre de monopole / mafia existe pour vous faire prendre des voiture avec un tarif à la tête du client. Grab existe, mais cela reste un peu une pratique clandestine. Les chauffeurs utilisant grab évitant de se faire repéré pour éviter d’avoir des ennuis…


Après avoir bien mangé, nous partons à la recherche d’un scooter pour atteindre le temple de Tanah Lot. Il est 15h de l’après midi, on peine à trouver une adresse fiable, sur les prix on a tout vu : de 70 à 150 kRps.

Etape 5 : Tanah Lot

Au final, on trouve une dame ayant plutôt l’air honnête qui nous loue un Vario de 100 cc à 80 kRps ! Le temps de le prendre en main, de faire le demi-plein et hop on se met en route. Le scooter est très lourd et difficile à manoeuvrer à basse vitesse  et avec les embouteillages de Bali on est vite dans le bain… A l’arrivée sur le site, rien qu’en regardant le parking (payant), on sait déjà que cela va être Disneyland. Le ticket d’entrée est à 60 kRps ce qui en fait le temple le plus cher que l’on ait fait…

En arrivant sur le lieu où se tient le temple c’est bondé ! Des cars et des cars de chinois… Des mariés et des mariés, drones et derniers gadgets chinois volant tout autour de nous… Nous sommes loin de l’authenticité que l’on pensait… mais nous en profitons pour faire nous aussi notre selfie… retour à Kuta !

tanah lot

Etape 6 : Mundunk

Réveil matinal aujourd’hui, on va rendre le scooter (que l’on avait laissé dans la rue la veille, sans antivol, le pied) et essayer de trouver un moyen de transport pour rejoindre Mundunk au nord. En discutant avec le couple qui nous avait loué le scooter, le monsieur se propose de nous faire la route pour 500 kRps (avec quelques arrêts que l’on négocie avec lui).

Premier arrêt: temple de Taman Ayun à côté de Tabanan. Après le temple, notre chauffeur nous emmène dans un warung qu’il connaissait. 80 kRps un repas complet pour deux, coca compris (le record de notre séjour). Heureusement que le guide était là par contre car personne dans le warung ne parlait anglais…Sur la route on essaye de négocier un détour par Jatiluwih (pour les rizières) mais le chauffeur n’est pas chaud car c’est minimum 2h et il nous reste le temple Ulu Danu à faire à Bratan.


Après la visite Ulu Watu, nous partons en direction de Mundunk par la route des crêtes. C’est splendide, la région est très verdoyante, on comprend pourquoi ici c’est le grenier à fruits, légumes, riz et café de l’île !

Arrivée à Mundunk, le chauffeur a mis son GPS sur son smartphone, il semble paumé… Effectivement, l’auberge où on avait réservé semble être indiquée par une minuscule route (où deux voitures ne peuvent pas se croiser), ça monte, ça descend, tourne… Le chauffeur a peur pour sa caisse et semble être soulagé lorsque l’on aperçoit l’auberge au bout du chemin.

On n’avait pas réfléchi mais les sources chaudes étant à 38°C, sachant qu’il fait déjà 34°C dehors… C’était en réalité très agréable car pas d’écart de températures.Prix d’entrée: 15 kRps.

En revanche, il y a avait plus de locaux que de touristes, donc nous étions ravies de faire enfin quelques choses sur Bali d’à minima authentique. L’endroit est très mignon, 3/4 bassins accueillant l’eau thermale de la montagne surplombant.Une fois la trempette terminée, nous partons pour nos 3 jours de repos et farniente au Kinaara Resort. Nous l’attendions avec impatience !
Une fois le cocktail d’arrivée dégusté, nous allons vite prendre nos marques et profiter du séjour (en particulier de la piscine avec son bar et happy hour) !
Les trois jours complets au resort ont été bénéfiques. Nous voilà d’attaque pour partir faire l’ascension du mont Batur.

Etape 7 : Mont Batur

L’ascension du Mont Batur est une véritable expédition. Non pas pour grimper jusqu’au sommet, mais pour réussir à trouver un guide honnête…

Je vous raconte tout ici (car oui cela mérite un petit article) : http://www.meandmyplanet.fr/indonesie-randonnee-du-mont-batur/

Etape 8 : Amed

Le stop à Amed nous a fait du bien avant de rejoindre la foule et l’effervescence de Ubud.

Au final il s’agit d’un spot peu prisé des touristes, ce qui nous permet de rester avachies sur la plage et de nous reposer après notre ascension du Mont Batur. La vue sur le Mont Agung est magnifique, nous avons pu l’admirer tout le long de la route. La végétation a d’ailleurs gardé des traces d’anciennes éruptions.

Amed est normalement réputée pour la plongée, mais au final nous verrons peu de poissons à cause en particulier du courant. Nous préférons donc une séance de sunbathing, quelque peu perturbée par l’arrivée au milieu d’une procession. Nous resterons imperturbables, allongées sur le sable, tandis que des dizaines de personnes passeront à nos pieds à nous dévisager. Ces passants iront rejoindre les temples et mettre des offrandes à la mer.. Cela ne nous met pas du tout mal à l’aise…Après ce stop, nous partirons pour Ubud avec un arrêt par le temple de Taman Tirta Gangga. Temple très photogénique mais relativement petit, nous n’y resterons pas longtemps…

Etape 9 : Ubud

Nous partons visiter les rizières de Tegalagang, a priori parmi les plus belles d’Ubud. Nous nous doutons qu’elles seront bondées de touristes…

A peine arrivées au parking pour garer le scooter, nous devons nous affranchir d’un droit d’entrée pour visiter les rizières ce qui nous semble plus que suspect… Bon on se sera probablement fait avoir… A peine arrivées nous avons déjà envie de repartir… C’est Disneyland… que des magasins, un starbucks, des touristes en mode selfie…

Bref pour l’authenticité on repassera…

L’humidité et la chaleur n’aidant pas, nous repartons aussitôt (après avoir quand même pris une photo histoire de ne pas regretter). Nous préférons partir au hasard et nous éloigner pour découvrir de vraies rizières, sans personne même si elles sont moins impressionnantes. Lors de notre balade nous décidons de faire une pause Bintang dans un endroit recommandé dans le Routard. Endroit magnifique, par contre il s’agit d’un 4 Etoiles et clairement on fait tâche, en short, cheveux crades à cause du casque de scooter… Mais une fois notre ego mis de côté, ca valait le coup !

Ubud sera la dernière étape de notre voyage. L’Indonésie est un pays avec une diversité de paysage assez unique. Pour ma part il s’agit du premier voyage où je peux admirer autant de volcans, pour certains encore en éruptions.

Les indonésiens sont vraiment accueillants, malgré les quelques épisodes d’arnaques, pas excusables mais compréhensibles dans des pays où la source principale d’argent est le tourisme.

Le pays est tellement immense qu’il mérite de nombreux séjours pour pouvoir le découvrir parfaitement. Suite au prochain voyage 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *